Introduction

Voici comment, en 1865, Aymé Cécyl parle du « Fossé du Grand Géant » dans son livre « Histoire de la Principauté de Boisbelle » :

« Une énorme tranchée, qu’on croit avoir été un canal destiné à amener les eaux du Vernon par le plateau d’Henrichemont, et qui traverse cette commune ainsi que celles d’Ivoy-le-Pré, de Morogues et de Parassy, se nomme « le fossé du Grand Géant ».

La crédulité populaire attribue ce travail hydraulique à un puissant enchanteur qui l’exécuta, dit-on, pour plaire à une jeune souveraine de Bois-Belle dont il espérait conquérir le cœur ».